COVID-19, un Messie pour l’environnement ?

Par Gaël Ossougho-.Si les États s’alarment, à juste titre, sur les effets dévastateurs du nouveau coronavirus sur l’économie et la géopolitique dans le monde, les experts et observateurs constatent parallèlement une baisse significative de la pollution à travers le globe.

Plus les jours passent, plus l’on assiste à la mise en place de mesures de plus en plus drastiques par les autorités mondiales, ceci dans le but de stopper cette pandémie qui continue de progresser dangereusement. Plusieurs pays ont de ce fait fermé leurs frontières et décrété des états d’urgence, exigeant parfois un confinement partiel ou total. De même, de très nombreuses industries sont à l’arrêt complet avec des conséquences économiques, sociales et politiques (entre autres) qui risquent d’être irréversibles. Dans le même temps, l’environnement semble profiter de cette pause.

Le très sérieux site météorologique MétéoMedia nous apprend que les satellites de la NASA et de Copernicus (programme européen de surveillance de la Terre) ont pu constater les effets (positifs) des mises en quarantaine opérées en Chine et en Italie. Les résultats de leurs observations sont frappants : la pollution atmosphérique a fortement chuté.

Cette diminution de la pollution les experts de la NAZA l’attribuent à l’arrêt brusque de la plupart des industries (provoqué par la quarantaine des citoyens), mais elle est principalement due à la diminution rapide des transports terrestres, maritimes et aériens. Les spécialistes prévoient également une forte baisse de la demande en pétrole, ce qui aurait de graves répercussions sur des pays comme le Gabon dont les économies en sont encore très dépendantes.

Le site nous révèle aussi que sur les réseaux sociaux, de nombreux citadins, en Europe notamment, confinés dans leur appartement se réjouissent de pouvoir enfin entendre les oiseaux. À Venise, les eaux sont devenues si claires à tel point qu’on peut voir le fond des canaux depuis l’espace ; comme en témoigne l’image captée par le satellite Sentinel.

Finalement cette pandémie qui permet un répit régénérateur à la nature, pourrait bien être le Messi qui sauva la planète.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s