Coronavirus : pourquoi des Africains fuient les hopitaux à Guangzhou ?

Quand les coûts exorbitants des traitements poussent certains à la clandestinité.

Par Innocent Mac’EPPEBIOW – À Guangzhou, dans la province du Guangdong, le gouvernement local a lancé ce mois-ci un programme de tests couvrant 4 553 citoyens des pays africains. Lundi, 111 Africains avaient été testés positifs pour le virus, dont 19 qui étaient venus de l’étranger et certains cas asymptomatiques, a déclaré lundi le maire adjoint Chen Zhiying, ajoutant qu’ils étaient tous sous traitement.

Les ressortissants étrangers devront également couvrir les dépenses encourues lors de l’observation médicale dans les hôpitaux ou de la quarantaine centralisée, selon la notification. Une partie des frais de traitement sera facturée aux régimes d’assurance nationaux ou commerciaux auxquels ils peuvent être inscrits, et ils seront responsables de payer eux-mêmes les frais restants.

Au 6 avril 2020, le coût moyen du traitement d’une personne hospitalisée avec un nouveau coronavirus était de 21 500 yuans (3 038 $). Selon Xiong Xianjun, chef du service médical de l’administration, chaque cas grave avait un coût minimum moyen de 150 000 yuans (un peu moins de 1 500 000 FCFA), certains cas critiques atteignant plus d’un million de yuans chacun (100 millions de FCFA). De quoi faire peur aux immigrés Africains, non seulement en situation irrégulière, mais aussi en situation précaire.

Les ressortissants étrangers qui sont confirmés ou soupçonnés de contracter le nouveau coronavirus sur le continent chinois seront traités en premier avant de payer de leur poche, selon une notification publiée par la National Healthcare Security Administration hier, vendredi 17 avril 2020.

La politique vise à garantir que tous les patients étrangers seront immédiatement admis dans les hôpitaux même s’ils ne sont pas inscrits à l’assurance maladie de base du pays, a indiqué l’administration. La notification a été publiée conjointement avec le ministère des Affaires étrangères, le ministère des Finances et la Commission nationale de la santé mercredi soir.

Elle oblige les gouvernements locaux à obtenir et à mettre à jour des informations sur les nouveaux cas de coronavirus détectés parmi les étrangers en Chine, et à gérer de manière appropriée le traitement et le paiement médical dans de tels cas. Les problèmes importants doivent être rapidement signalés aux autorités supérieures.

Bien que la majorité des infections transmises localement et des cas importés en Chine soient des ressortissants chinois, les autorités locales ont également signalé un nombre croissant d’infections parmi les communautés nationales étrangères.

Un chiffre officiel pour les ressortissants étrangers contractant le nouveau coronavirus sur le continent n’était pas disponible. Vendredi 18 avril 2020, une demande adressée à la Commission nationale de la santé est restée sans réponse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s