BURUNDI. De Bujumbura à Pékin : une diplomatie de partage réciproque de bons points

Le 4 mai 2020, au nom du Gouvernement chinois, l’Ambassadeur de Chine au Burundi LI Changlin a accordé soutien financier au Secrétariat exécutif  à la Conférence Internationale pour les Grands Lacs, la Paix, la Stabilité et le Développement (International Conférence on the Great Lakes Region (ICGLR) for Peace, Security, Stability and Development). Histoire de l’aider à asseoir sa stratégie de riposte contre le coronavirus. Le montant n’a pas toutefois été dévoilé par le diplomate chinois, encore moins par l’Institution sous-régionale.

De son côté à Pekin, dans l’optique de contenir le coronavirus, l’Ambassadeur du Burundi en Chine, Martin MBAZUMUTIMA a valorisé l’amitié sino-burundaise. Accordant une interview à la chaine télévisée CGTN Français, le diplomate burundais a estimé que la Chine et le Burundi se sont unis pour surmonter les difficultés dans la lutte contre cette épidémie. L’ambassadeur MBAZUMUTIMA a remercié la Chine pour son soutien à la lutte de l’Afrique contre l’épidémie. Il a déclaré que toute tentative de profiter de l’épidémie pour saboter les relations sino-africaines est vouée à l’échec.

Martin MBAZUMUTIMA, Ambassadeur du Burundi en Chine

Depuis 2010, les données montraient que les relations sino-burundaises sont fructueuses. La Chine est en passe de devenir le premier partenaire du Burundi. Les relations bilatérales entre le Burundi et la Chine « se portent très bien (…) La Chine a été un bon partenaire. La Chine est intervenue dans plusieurs domaines économiques. Ici je parlerais en priorité dans le domaine du développement », avait déclaré M. Ntisezerana, à nos confrères de CGTN.

« Ils ont financé le Burundi, ils ont contruit pas mal d’infrastructures », a dit l’ancien deuxième vice-président en charge de l’économie, rappelant la construction, avec l’aide chinoise, des routes, des barrages hydroélectriques, de l’Ecole normale supérieure, d’un hôpital de référence internationale à Mpanda, et des centres de santé.

On peut noté comme action forte de la Chine au Burundi, le double don que le gouvernement chinois au Burundi, à la veille de la cérémonie d’investiture du président NKURUNZIZA. Le double don, d’une valeur de près de 6,5 millions de dollars, consiste à fournir 160.000 m2 de tôles galvanisées ondulées qui permettraient de construire 100 écoles primaires au Burundi, et à financer des projets socio-économiques que les deux parties conviendront ultérieurement d’un commun accord.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s