ÉDITORIAL. Déroute face au covid-19 : comment les Etats-Unis avec un TRUMP autosuffisant ?

C’est un fait, les Etats-Unis sont débordés et les pieds dans un merdier pas possible, en raison de sa la gestion de la pandémie du Coronavirus. La réponse tardive des administrations américaines a fait du pays l’épicentre de la maladie. La rhétorique du blâme, de stigmatisation de la Chine au tout début de l’épidémie a fait perdre du temps aux Etats-Unis dans la mise en place de sa stratégie de riposte. Pire, plutôt que de mobiliser les forces et synergies intérieures que l’on sait fortes aux Etats-Unis, le l’administration TRUMP s’est investie dans un mensonge d’Etat et la distraction de l’opinion internationale.

A titre d’exemple : les déclarations du secrétaire d’Etat Mike POMPEO ont fait perdre un temps à l’Amérique et refroidi les partenaires étrangers qui voulaient apporter un soutien à une Amérique où des milliers de personnes meurent du Covid-19. En effet, sur la Chaine ABC, M. POMPEO a allégué qu’il disposait des preuves fournies par des agents secrets et prouvant que le virus émane d’une fuite dans le laboratoire du Wuhan a plutôt dilué les énergies de la Nation américaine qu’il voulait pourtant forte. « Keep America Great Again », son slogan de campagne présidentielle est devenu une dérision mondiale au regard de cette gestion catastrophique de la pandémie. Décevant au passage les Américains et non –Américains qui voyaient et continuent de voir dans les Etats-Unis,  une nation forte, capable de surmonter la maladie.

La sirène des ambulances

De plus, les positions ambigües entretenues par Donald TRUMP comme par exemple demander aux Américains de s’injecter des désinfectants – ce qui est risqué-  ou de ne  pas observer le confinement, ont complètement désorientées les Task-Force contre le coronavirus et désarticulées la riposte américaine contre le nouveau coronavirus. Pire, ces actions publiques récentes au sommet de l’Etat, certainement guidées par la peur de voir s’effondrer la capitalisation financière des entreprises américaines, parmi lesquelles les siennes, tenaillé par l’envie de se faire réélire pour un second mandat, ont même commencé à freiner la lutte mondiale contre le Covid-19.

Ce qui a fait dire  à la presse chinoise que Washington est devenu un obstacle dans la lutte mondiale contre le COVID-19. « Début janvier, le bureau du Conseil de sécurité nationale chargé du suivi des pandémies a reçu des informations prévoyant que le virus se propagerait bientôt aux États-Unis. En quelques semaines, des propositions comme la fermeture de villes de la taille de Chicago et le maintien des habitants à la maison avaient été soulevées. La Maison Blanche les a tous renvoyés », a écrit l’agence Xinhua ce 7 mai 2020.

La réalité est que le Monde ne peut mieux s’en sortir si l’Amérique retire la tête du bourbier sanitaire dans lequel elle est plongée. Si le Covid-19 a imposé des restrictions de déplacements, la réduction des flux commerciaux, la mondialisation devrait encore perdurer. Et vu les interdépendances, il est difficile d’imaginer une reprise véritable des échanges économiques sans les Etats-Unis.

Bien qu’appliquant une politique protectionniste, bien que voulant la dissolution des institutions de coopération multilatérale, les Etats-Unis sont conscients de leur rôle essentiel mais non indispensable dans les échanges commerciaux mondiaux. La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, les percussions négatives sur les agrégats économiques du reste du monde, prouvent qu’on ne pourrait pas se débarrasser de Washington d’un revers de la main.

L’histoire a montré qu’il y a toujours eu des confinements lors des grandes crises sanitaires mondiales. Mais qu’une fois la crise sanitaire passée, les nations ont de renouer avec le commerce international. C’est en cela qu’une question devient incontournable : comment aider les Etats-Unis à s’en sortir ? La souveraineté de la Nation américaine met en jachère l’idée d’une intervention extérieure où l’on force une coopération sanitaire aux Etats-Unis, une démarche imaginable seulement pour certains Etats subsahariens, après naturellement qu’un simulacre de vote soit effectué au niveau d’un des organismes des Nations-Unies.

Comment porter assistance à une Amérique où une partie de l’opinion est réceptive à l’idée de se faire assister, mais où la Maison Blanche contracte une gêne ou développe un orgueil à réfuter toute  aide d’où qu’elle vienne ? D’aucuns ont parlé de la nécessité de s’appuyer sur les Gouverneurs des Etats. D’autres sur la société civile américaine non partisane. Mais tout cela peut-il fonctionner sans l’accord de Donald TRUMP qui tantôt incite dans la rue des manifestants armés pour réclamer le déconfinement ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s