CHINE. Pourquoi autant d’agitation américaine sur la nouvelle loi de Hong-Kong ?

CHINA AFRICA MEDIA- Selon Pékin, l’argument selon lequel les démocrates de Hongkong sont « manipulés » par les Etats-Unis est crédible. L’utilisation des contestataires par l’administration Trump a sérieusement nui à cette implication des Etats-Unis à Hong Kong.

En effet, la Chine a accusé le secrétaire d’État américain Mike Pompeo de « faire chanter » le gouvernement de Hong Kong avec la loi sur les droits de l’homme et la démocratie de Hong Kong, affirmant jeudi que les récentes actions de l’administration américaine constituaient une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine.

Pompeo a déclaré mercredi que le traitement récent réservé aux militants en faveur de la démocratie à Hong Kong avait rendu plus difficile d’évaluer si le territoire restait très autonome par rapport à la Chine, une condition pour le traitement spécial accordé à la ville en vertu de la loi américaine.

Un porte-parole du bureau du ministre chinois des Affaires étrangères à Hong Kong a déclaré dans un communiqué que les actions de Pompeo ne pouvaient pas effrayer le peuple chinois et que Pékin protégerait sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement.

Vendredi 22 mai, Josep Borrell, le haut représentant de l’Union européenne pour la politique extérieure, a rappelé l’« attachement » de l’Union européenne au principe « un pays, deux systèmes », qui permet à Hongkong de bénéficier d’un « haut degré d’autonomie ». Il a souligné « l’importance de la préservation du débat démocratique » et du respect des droits de l’homme. Mais l’Europe, hélas, ne semble pas en mesure de faire entendre la voix de la raison à Pékin.

Police de Hong Kong

Lorsque la Grande-Bretagne a rétrocédé Hongkong à la Chine, le 1er juillet 1997, le monde était relativement optimiste, convaincu que la Chine et l’Occident allaient se rapprocher. Hongkong devait être l’un des moyens de ce rapprochement. Un quart de siècle plus tard, c’est malheureusement l’inverse qui s’est produit. Hongkong est devenu le symbole de la difficile cohabitation entre deux systèmes de plus en plus antithétiques.

Hong Kong est régie par « un pays, deux systèmes » depuis son retour en Chine en 1997. Le cadre offre au territoire des libertés qui ne sont autorisées nulle part ailleurs sur le continent, mais la crainte que ces libertés soient restreintes a contribué à alimenter un mouvement croissant de contestations. Avec la nouvelle sur Hong Kong, d’aucuns ont peur que les manifestations reprennent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s