GABON. La Nationale Airways Gabon, une nouvelle compagnie aérienne dans le ciel gabonais

Le 18 mai dernier, le Gabon s’est doté d’une nouvelle compagnie aérienne dénommée Nationale Airways Gabon (NAG). Le nouvel opérateur a reçu de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) qui est chargée de réguler le secteur aérien dans le pays, la Licence d’exploitation et le Certificat de Transporteur Aérien (CTA). Pourtant sur les réseaux sociaux, plusieurs Gabonais se sont montrés perplexes devant ce qu’ils perçoivent comme « un effet d’annonce ».

Le Gabon vient d’enregistrer une nouvelle compagnie aérienne. La Nationale Airways Gabon est désormais officiellement opérationnelle dans le ciel gabonais après obtention, des mains du directeur général de l’ANAC,Arthur NKOUMOU, des deux sésames qui lui permettent d’y exercer en toute légalité.

Avec pour siège sociale à Libreville, le nouvel arrivant vient s’ajouter à Afrijet et Solenta Aviation Gabon, deux compagnies qui opèrent déjà dans le secteur depuis plusieurs années avec des vols somme toute réguliers.

Dans un premier temps, la NAG desservira les trois villes, après Libreville, ayant la plus forte démographie, à savoir : Port-Gentil, Franceville et Oyem. La compagnie dispose, pour se faire, de deux avions de type Embraer 120 (Emb 120) d’une capacité de 30 places chacun.

Si nombre de Gabonais se réjouissent de l’arrivé de cette nouvelle compagnie, plusieurs autres se montre perplexes face à se qu’ils qualifient de « effet d’annonce ». Certains même expriment clairement leurs craintes de voir la NAG faire long feu comme beaucoup d’autres avant elle, lui prédisant une existence « éphémère ».

Autre problème évoqué par les internautes, la caducité des appareils de la NAG. En effet, la nouvelle compagnie utilise des appareils Embraer 120 fabriqués au Brésil en 1983 et mis en service deux ans plus tard, donc il y’a 35 ans. Ce type d’appareil a depuis longtemps été remplacé par l’Embraer 135.

Des craintes que ne partage pas du tout le directeur général de l’ANAC, Arthur NKOUMOU. Mais il a tout de même invité les responsables de la nouvelle boîte «au professionnalisme et au respect de la législation gabonaise en vigueur». Les appareils de la Nationale Airways Gabon n’étant pas encore immatriculés au registre gabonais, Arthur NKOUMOU les a naturellement exhorté à se conformer au plus vite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s