Interdiction de l’hydroxychloroquine. Pourquoi l’OMS s’est-elle rétractée ?


CHINA AFRICA MEDIA – L’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui avait, à la suite d’une étude publiée par la très sérieuse revue britannique the Lancet, interrompu les essais cliniques de l’hydroxychloroquine, vient, il y a quels jours seulement de relancer ses travaux. En claire, l’organe en charge de la santé mondiale s’est déjugée deux fois de suite en l’espace de neuf jours à peine. Qu’est-ce qui explique un tel tâtonnement de l’OMS ?

Nous ne pouvons plus garantir la véracité des sources de données primaires 

L’OMS après avoir interdit usage de hydroxychloroquine dans la thérapie du COVID-19, vient de se dédire en autorisant à nouveau sa prescription médicale. Et pour cause, trois des auteurs de l’article publié le 22 mai sur The Lancet et concluant à une surmortalité de l’hydroxychloroquine ou chloroquine dans le traitement de COVID-19 se sont rétractés le 4 juin, annonce la revue britannique. Les auteurs n’ont pas été en mesure de réaliser un audit indépendant des données sur lesquelles reposait leur analyse. En conséquence, ils ont conclu qu’ils « ne peuvent plus garantir la véracité des sources de données primaires ».

De nombreuses questions en suspens

Dans le communiqué annonçant ce revirement, The Lancet dit prendre les questions d’intégrité scientifique très au sérieux. « Il y a de nombreuses questions en suspens sur Surgisphere (NDRL:la société qui a fourni les données Big Data) et les données qui auraient été incluses dans cette étude », indique la revue britannique. Laquelle étude indique que « conformément aux directives du Comité d’éthique de la publication (COPE) et du Comité international des rédacteurs de revues médicales (ICMJE), il est urgent de procéder à des examens institutionnels des collaborations de recherche de Surgisphere ».

 L’article sera mis à jour pour refléter cette rétractation

Suite à l’avis de rétractation publié le 4 juin 2020, l’article ne sera pas retiré mais, indique Lancet, « mis à jour pour refléter cette rétractation ».

(Source Financial Times)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s