FESTIVAL ZADIÉ SADAKA: Contenus novateurs

Partie 2. Relire la première partie

Comment va se dérouler le Festival Zadié SADAKA en termes de contenus ?

En dehors de la Cérémonie officielle d’ouverture, le Festival Zadié SADAKA va se dérouler de 8 h 30 à 4 heures du matin, pendant 7 jours. C’est vraiment la Fête.
Pour ce faire, il va comporter quatre grandes activités. Première activité : un Grand Symposium de deux jours, des conférences, projections de films et documentaires sur les 100 du Parti Communiste Chinois et le développement fulgurant de la Chine. L’intérêt est de montrer que Mékambo et la Grande Sangha prendre en marche le train du développement si nous intégrons dès maintenant les technologies au centre de notre Stratégie Globale de Développement local.
Lors de ce symposuim, une jeune start-up Mékamboise va nous montrer comment les entrepreneurs de « Djouah, Terre de Prospérité » pourront créer des entreprises et se servir de l’Internet pour vendre et se faire de l’argent, beaucoup plus d’argent. Le Comité d’organisation du Festival s’est déjà entretenu cette start-up pour le business modèle.
Hormis quelques rajouts ou retouches, le programme détaillé du symposuim est déjà élaboré, sauf en cas de modifications des Conférenciers.

Qu’en est-il de la deuxième grande activité du Festival ZADIE SADAKA ?

Après ce symposium, il y aura cinq jours de découverte des Rites et Traditions Kwel et Kota. Le comité a classés Les Rites et Traditions en 5 classes : rites d’Immortalité et Rites Funéraires, Rites de Communication avec l’au-delà, Rites de passages, Rites de réjouissance, Rites de Chasse et de Pêche. Il y aura, chaque jour, pendant 5 jours, des conférences pour présenter une catégorie de ces rites, suivies des prestations des troupes folkloriques composés des initiés à ces rites.
Un exemple, selon le programme, nous aurons au 3e jour du Festival une Conférence de haut-niveau sur le rite de l’Immortalité Kwel nommé Medji. Cette conférence sera suivie de la prestation de la troupe MAMAZOUBA composée des Initiés au Medji ressortissants des Villages Mazingo, Massombo, Zoula et quartier de la commune Bangui. La prestation de MAMAZOUBA sera de celle des Maitres Dji venus du Congo.
Autres troupes attendues, le Ballet Böm Na Gnung d’Imbong (PK7) composés de 60 artistes en furie car la promesse est faite que deux maitres Initiés, l’un pygmée et l’autre Kwel, de soulever la poussière. A Ibéa, un Maitre Initiateur s’est proposé de faire danser les morts c’est-à-dire que le rythme sera intense… Les Maitres du Béka du village Massombo – PK 42 (40 artistes) vont démontrer que les voler dans les arbres. Au total c’est près de 360 artistes, chanteurs, instrumentalistes. Emotions garanties !
Une exposition de livres actuellement en écriture permettra aux visiteurs de s’imprégner de la force universelle de ces Traditions initiatiques. Le Commissaire chargé des Rites et Traditions est le Maitre du Beka, Elie ZINANE qui opère les candidats à la circoncision. Les Conférences, suivies de prestations des troupes initiatiques auront lieu de 14 h 30 à 18 heures.

Vous dites que des livres sont en écriture en ce moment ?

Oui, des bonnes volontés se sont manifestées pour faire le partager leur savoir. Parmi les ouvrages en écriture, on a le Mbima, récit légendaire des migrations des Peuples Kwel, L’étude comparée des 12 valeurs chinoises et des Valeurs Kwel du Mbenz (les signifiants de l’Architecture et Cosmogonie) deux ouvrages écrits par Guy Réné Ndimal. L’historien Gérard Meguile travaille sur deux projets : La Guerre de la Banane où l’histoire du lâche génocide français sur les Kwel, son deuxième livre porte sur les principaux clans Kwel du Gabon.
Le livre La Circoncision chez les kota de Dr Richard Ekazama est presque terminé. Il ne manque les photos.
L’anthropologue et universitaire Dr Paulin Kialo de l’Ogooué-Lolo travaille sur « Comment la culture ancienne kota peut-elle impulser la modernité économique et sociale » – Paulin Kialo aurait terminé si nous l’avons pas retardé.
Quelqu’un travaille sur « L’Origine du Médji, Rite de l’Immortalité selon la prêtresse Iwazet ». Un autre écrit sur Les Similitudes culturelles entre peuples de Chine et peuples Kwel et Kota. Le livre Symboles et le Mysticisme de la Circoncision chez les Kota est déjà en correction. La réédition du Livre Le secret de la Puissance Sexuelle chez les Kota du Gabon sera faite. Ibrahim Tsendjet Mboulou écrit sur « Les 200 Patronymes Kwel ». Le philosophe Jean Zobel Ahouka va nous montrer combien les pensées, proverbes et dictons des peuples de la Grande Sangha sont universels.

L’historien Gérard MEGUILE, un des écrivains


Enfin, dernier à ce joindre à ces braves écrivains volontaires, le jeune diplômé de linguistique Ulrich Koumba Koumba qui se propose d’accoucher d’un fascicule sur « Le Canton Djouah : villages, populations, principaux clans Kwel et Kota, mythes et légendes »
Nous avons bouclé les discussions China Africa Publishing House et une autre maison d’éditions qui se sont engagés à transformer ces manuscrits en livres, pour peu qu’ils leur parviennent dans des délais raisonnables. Ces ouvrages seront imprimés pour certains à Douala (Cameroun), d’autres à Fuzhou (Chine).

Guy Réné NDIMAL, Enseignant et écrivain.


Si nous imprimons 70 % de ces projets de livres qui seront commercialisés durant le festival, c’est une bonne chose. Aux lecteurs de préparer dès à présent l’argent car les tirages de ces livres de luxe seront limités.

Lire la troisième partie

2 réflexions sur “FESTIVAL ZADIÉ SADAKA: Contenus novateurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s